La vie de Bill Boyd

Bill Boyd at California HotelSource : Vegas24Seven.com

Le parcours de William (Bill) Boyd, milliardaire et fondateur de Boyd Gaming, est une épique de succès et d’échec qui a contribué aux nombreux développements dans l’industrie des casinos de Las Vegas au cours des dernières décennies. Dans une ère où les casinos ultra-luxueux faisaient fureur, Bill Boyd a dû pivoter afin de tirer le meilleur parti d’une situation dévastatrice pour l’économie nord-américaine.

Un début prospère

On peut dire que l’industrie des casinos coulait dans les veines de Bill Boyd – son père, Sam Boyd, s’est installé à Las Vegas en 1941 pour travailler dans les casinos. Après avoir économisé suffisamment d’argent, il a acquis un intérêt minime dans l’hôtel Sahara – le sixième hôtel à être construit sur le Las Vegas Strip – et a accepté le poste de gérant du casino The Mint, et ensuite du casino Eldorado.

Le jeune avocat Bill Boyd est apparu sur la scène en 1962 avec l’acquisition du casino Eldorado en partenariat avec son père. Ensemble, ils fondèrent Boyd Gaming au début de l’année 1975 et procédèrent au développement de l’hôtel et du casino California, qu’ils promurent aux résidents de Hawaï. Plus tard, ils créèrent le « Boulder Strip » en construisant le casino Sam’s Town (nommé en hommage de Sam Boyd), qui était populaire parmi les résidents locaux de Las Vegas. Sam Boyd est décédé en 1993 et son fils Bill repris Boyd Gaming. Cela marqua le début d’une décennie extrêmement fructueux pour la compagnie – elle est entrée en bourse l’année même, avec un portefeuille de six casinos générant plus de 430 millions de dollars de revenus. C’est au cours des dix prochaines années que Bill Boyd devint un milliardaire. Il acheta par la suite ses premiers casinos luxueux, le Borgata à Atlantique City en 2003 et l’Echelon Place à Las Vegas en 2006. Il ne savait pas que les années qui suivraient seraient pleines de déception pour le géant de l’industrie des casinos.

California Hotel and CasinoSource : Wikipedia

La spirale destructrice

Le fait est que le moment n’était pas du tout opportun pour cette nouvelle acquisition de méga-casinos. La récession a frappée en 2008 et Las Vegas avait déjà de nombreux casinos hyperluxueux, qui par conséquent devinrent inaccessibles pour la classe moyenne et même la classe moyenne supérieure. La valeur en bourse de Boyd Gaming chuta de 94 %, soit de 50 dollars à 3 dollars en un an et demi. Ce fut un coup dévastateur pour la compagnie, et Bill Boyd a dû annuler la construction de nombreux casinos luxueux, optant plutôt pour la construction de casinos attrayants pour les joueurs avec un budget limité. À peu près en même temps, il nomma le dirigeant ultra-conservateur Keith Smith comme PDG de Boyd Gaming, ce qui contribua à leur nouvelle approche à « risque faible ». En raison de la crise économique, les casinos « budget » de Boyd Gaming se sont avérés très populaires parmi la classe moyenne, et cette diversification s’est rapidement rentabilisée. En même temps, il s’est également produit une énorme révolution technologique, et de plus en plus de joueurs ont passé des casinos réels aux casinos en ligne comme Mummy’s Gold. Ceux-ci se sont avérés plus pratiques et exigent un moindre investissement de la part du joueur. Ce type de casino sera sans doute à l’épreuve de la prochaine récession!

Le grand retour

Cette restructuration au plein milieu de la récession fut couronnée de succès pour Boyd Gaming. Sa valeur en bourse est maintenant 700 % de plus qu’elle l’était en novembre 2008. Quel retour sur investissement! Grâce à son ouverture au changement, Bill Boyd a pu récupérer ses pertes en avouant sa défaite dans le domaine des casinos luxueux et en orientant son attention vers le marché des casinos économiques. Depuis lors, Boyd Gaming a acquis un grand nombre de casinos à l’extérieur de Las Vegas, par exemple l’Ameristar à Kansas City, le Blue Chip en Indiana et le Belterra Park à Cincinnati. Comme l’a fait Bill, ses enfants Willie et Marianne continuent de bâtir sur la tradition familiale en agissant comme vice-présidents de la compagnie. Ils prévoient de procéder à de nombreux développements sur le Las Vegas Strip. Ayant appris des erreurs de leur père et grand-père, Willie et Marianne ont adopté une approche plutôt conservatrice envers l’avenir de l’entreprise.

Comme beaucoup des milliardaires les plus prospères à long terme, Bill Boyd a répondu aux besoins du grand public, et a ainsi récolté les fruits de ses efforts lors d’un moment difficile pour la classe moyenne.  Afin de maximiser vos gains lors de votre prochain voyage dans l’un des casinos de Boyd Gaming à Las Vegas ou ailleurs, vous pouvez pratiquer vos stratégies dans un casino en ligne tel que Mummy’s Gold! Vous y trouverez tous les jeux que l’on voit dans un casino de Boyd Gaming, comme le Poker, les machines à sous, la roulette, et bien plus encore. Faites comme Bill Boyd et passez d’un moment difficile à une vie de richesse!

← N’ayez plus peur du Poker ! Les Meilleurs Écrans PC pour les Professionnels, les Gamers et l’Utilisateur Moyen →